Cellulothérapie - Injections PRP

Calvitie : sur la piste de nouveaux traitements par Anne Prigent, Le Figaro Santé 23/03/2012

Pour cacher leur calvitie, les hommes n'auront peut être bientôt plus besoin de sacrifier à la mode du crâne rasé ou de réaliser de couteux implants. Des chercheurs américains auraient en effet identifié une molécule responsable de la chut des cheveux : la prostaglandine D2. Des traitements ciblant cette voie seraient déjà en cours de développement selon la revue américaine Science Translational Medicine publiée le 21 mars 2002.

En analysant le cuir chevelu d'hommes dégarnis, les chercheurs ont constaté une forte concentration dans les cellules des follicules pileux de prostaglandine D2. Ils ont mené des expérimentations sur des souris transgéniques produisant de forts taux de cette prostaglandine qui sont devenues totalement chauves. Puis, ils ont transplanté des cheveux humains sur une autre lignée de souris et leur ont ensuite administré la prostaglandine. Les cheveux ont alors cessé de pousser. Selon George Cotsarelis qui a conduit les recherches, ces résultats montrent que la prostaglandine est très présente dans les cuirs chevelus chauves, et qu'elle inhibe la pousse des cheveux

D'autres prostaglandines pourraient être commercialisées bien avant.  Lors de l'administration de prostaglandines ou d'analogues utilisés en collyre contre le glaucome … Dans ce cas la prostaglandine favorise la repousse du cheveu. Ce qui n'est pas contradictoire avec l'étude américaine.

Les prostaglandines peuvent avoir des effets différents, souligne le Dr Pierre BOUHANNA (Hôpital Saint-Louis, Paris).

Pour  les spécialistes, la voie des prostaglandines est une des pistes dans la prise en charge de la calvitie. D'autres nouveautés sont arrivées dans ce domaine, comme le Platelet Rich Plasma. Le principe est de récupérer un prélèvement sanguin après centrifugation le plasma riche en facteur de croissance. Il était utilisé lors des greffes de cheveu et nous nous sommes rendu compte qu'il favorise la croissance des cheveux intermédiaires ou du duvet, explique Pierre Bouhanna.