Les follicules pilaires comme cibles de la thérapie génique

Le follicule pilaire joue un rôle essentiel dans la biologie cutanée. Il possède un panel complet de cellules épidermales types comprenant : les kératinocytes, les mélanocytes et les cellules de Langerhans, qui toutes résident dans la gaine externe du follicule, attenante à l'épiderme.

Lorsque ces cellules types se détachent de l'épiderme par exemple, après une blessure, une exposition aux ultraviolets, une brûlure ou une lésion chimique, les cellules précurseurs prolifèrent et migrent hors du follicule pilaire pour repeupler l'épiderme.

Ces différents types cellulaires peuvent être la cible de délivrance topique d'un gène dans la peau de souris. Grâce à une combinaison de liposomes et d'ADN, Costarelis et Coll. ont démontré la possibilité de cibler les cellules des follicules pilaires et les xénogreffes de cuir chevelu humain.

La composition des liposomes et la phase du cycle cellulaire ont été définis comme des paramètres importants qui influencent la transfection des follicules pilaires humains. La transfection est réalisable uniquement pendant la phase anagène précoce.

Cotsarelis G., Dermatol. Vénérol., 2002