Miniaturisation du follicule pileux

Nouveau mécanisme probable de la miniaturisation du follicule pileux dans l'alopécie androgénétique masculine et féminine

Whiting propose, d'après les travaux de Birch et Coll. sur la mesure de la densité capillaire et le diamètre du cheveu chez 350 femmes de 16 à 99 ans, que la miniaturisation du follicule pileux n'est pas un processus graduel comme admis jusqu'alors mais constitue plutôt une série de longues étapes de transformation entre les phases de pousse capillaire.

Cette miniaturisation ne peut plus être considérée comme le fruit de séries successives de cycles anagènes de plus en plus courts. La chute de cheveux n'est pas seulement due à une phase anagène plus courte mais aussi à une pousse du cheveu plus réduite.

La miniaturisation du follicule pileux est la conséquence directe de la diminution du nombre des cellules de la papille dermique. Des étapes de transformations majeures du cheveu dépendent directement de la diminution significative du nombre des cellules papillaires.

Cette variation de la dimension papillaire dermique résulte en un follicule pileux plus petit et un raccourcissement de la phase anagène. Lorsque le phénomène de miniaturisation est réversible comme par exemple lors du traitement par finastéride, un plus grand nombre de cellules papillaires est sollicité de la gaine épithéliale interne avant le début d'un nouveau cycle pilaire.

L'activité des cellules du derme papillaire est en partie sous l'influence de facteurs exogènes. L'auteur suggère donc qu'un signal faible transmis par les cellules souches à la papille dermique donnerait naissance à du duvet tandis qu'un signal de forte intensité irait générer des cheveux terminaux.

Il est probable que cette transition des cheveux terminaux à des cheveux fins aura lieu pendant le même cycle. Ceci pourra expliquer la survenue rapide de miniaturisation dans certains cas d'alopécie androgénétique, la repousse accélérée en 2 à 3 ans de cheveux terminaux sous finastéride et la transformation spontanée de vellus en cheveux terminaux pendant la puberté.

(Whiting D.A., J. Am. Acad. Dermatol., 2001, S 81-S 86).