Le Fluridil dans le traitement de l'AAG masculine

Le fluridil, un nouvel anti-androgène topique dans le traitement de l'AAG masculine

Le fluridil est un anti-androgène, inhibiteur de l'enzyme 5 alpha-réductase convertissant la testostérone en un androgène plus puissant, la dihydroergocornine. Cette nouvelle molécule a une activité comparable à celle du finastéride, sauf qu'elle est dépourvue de tout effet secondaire néfaste.
L'efficacité de la molécule a été étudiée en double aveugle et contre placebo chez 43 hommes de 20 à 56 ans ayant une AAG masculine Hamilton de stade II à V.

Les patients étaient répartis en deux groupes, l'un de 23 patients (groupe fluridil) et l'autre de 20 patients (groupe placebo), avec application locale de fluridil à 2 % ou de placebo respectivement à la dose de 2 ml/jour pendant 6 mois.

Au vu de l'augmentation significative du nombre d'anagènes et la nette diminution des cheveux télogènes dans le groupe fluridil par rapport au groupe placebo, tous les patients ont été mis sous fluridil.

Le comptage de cheveux anagènes et télogènes était réalisé par phototrichogramme à 3, 6 et 9 mois de traitement, le pourcentage de cheveux anagènes a augmenté de 76 à 85 %
et jusqu'à 87 % à 9 mois dans le groupe fluridil alors qu'il était inchangé dans le groupe placebo.

L'effet maximal de fluridil a été obtenu à 3 mois de traitement. Par ailleurs, les fonctions sexuelles, la libido et le bilan sanguin n'ont pas été altérés. De plus, si le fluridil ou son métabolite le BP-34 n'ont pas été décelés dans le sérum, les auteurs ont conclu à l'efficacité du fluridil solution à 2 % comme stimulateur des cheveux anagènes en application biquotidienne chez des patients ayant une AAG masculine.

Fait intéressant, le fluridil est dénué de toute action irritante, sensibilisante et dépourvu d'activité systémique. A l'heure actuelle, des études cliniques sont en cours pour évaluer l'efficacité de ce produit dans l'AAG féminine et l'hirsutisme.


(Sovak M. et Coll., Dermatol. Surg., 2002, 28 : 678-685)