Minoxidil : Effet mitogène du Minoxidil

Les canaux potassiques contrôlent l'activité mitotique de nombreux types de cellules. Les agents qui les bloquent réduisent la fréquence des mitoses. A l'inverse, les facteurs de croissance EGF, PDGF et certains mitogènes de synthèse agissent en ouvrant ces mêmes canaux.

Le minoxidil, comme d'autres antihypertenseurs stimulant la pousse des poils, agit sur les vaisseaux en ouvrant les canaux potassiques. Il était logique de penser que le même mécanisme cellulaire expliquait son activité stimulante sur la pousse des poils. Pourtant, la plupart des études in vitro ne montraient un tel effet mitogène du minoxidil qu'à des concentrations démesurément plus élevées que celles obtenues en thérapeutique. La reprise de ces travaux en supprimant la streptomycine du milieu de culture permet d'expliquer ce paradoxe.

En effet, les aminosides ont un effet bloqueur sur les canaux potassiques. Si on cultive des fibroblastes 3T3 en présence d'une concentration suboptimale de sérum de veau foetal (FCS 5%), de streptomycine, et de minoxidil 10 microgrammes/ml, on observe à J4 un freinage de la multiplication cellulaire qui s'estompe ensuite pour être remplacé à J10 par un effet stimulant sur la mitogénèse. Si on supprime la streptomycine du milieu de culture, on observe d'emblée un effet stimulant la prolifération cellulaire avec une multiplication significativement supérieure au contrôle à J7 et J10.

Cet effet mitogène du minoxidil est annulé par certains inhibiteurs spécifiques des canaux potassiques à des concentrations insuffisantes pour modifier l'effet mitogène du FCS. En remplaçant le FCS par un substitut ne contenant pas de cytokines, on peut montrer que les effets mitogènes de facteurs de croissance physiologiques des fibroblastes comme la somatomédine IGF-1, dont on a montré le rôle dans la croissance pilaire, ou le PDGF (platelet derived growth factor) sont potentialisés par le minoxidil.

Ces résultats fournissent une explication plausible du mode d'action du minoxidil sur la pousse des poils. Ils doivent être précisés par des travaux explorant l'influence du minoxidil sur les substances inhibant la pousse du poil comme l'IL-1-alpha, ou favorisant le passage au stade catagène comme l'EGF.

Les conséquences cellulaires de l'ouverture des canaux potassiques sont encore mal comprises. On constate dans certaines conditions une hyperpolarisation membranaire et une entrée de calcium, second messager important des mitogènes. Mais plusieurs types de canaux potassiques sont connus, leur réponse n'est pas univoque et leurs interrelations également avec les différents types de canaux calciques.

Certains mitogènes inhibent paradoxalement les canaux potassiques. Une autre difficulté vient du fait qu'au niveau du poil, c'est le sulfate de minoxidil qui est le principal dérivé actif. Ce sulfate de minoxidil ouvre les canaux chloriques et d'une manière inconstante les canaux potassiques.

Sanders DA et al. In the absence of streptomycin, minoxidil potentiates the mitogenic effects of fetal calf serum, insulin-like growth factor 1, and platelet-derivered growth factor on NIH 3T3 fibroblasts in a K+ channel-dependent fashion.

J. Invest Dermatol. 1996;107(2):229-234.