Pseudo-acné après microgreffes

Bouhanna P. signale la survenue, au décours de transplantation de microgreffes, de cas de lésions de folliculites, de kystes sébacés et de kystes à corps étrangers.

Ces manifestations, plus ou moins gênantes, semblent liées à deux explications physiopathogéniques :d'une part l'inclusion intradermique malencontreuse d'un débris cutané, d'une tige de cheveu, voire même d'une microgreffe et d'autre part une prédisposition cutanée spontanée à certaines réactions séborrhéiques : dermite séborrhéique, acné.

En matière de prévention, il semble intéressant de souligner que les inclusions de débris cutanés, surviennent lors du forage du site receveur avec des emporte-pièce de petit diamètre (1mm à 1,75mm).

Les insertions sous-cutanées malencontreuses de microgreffes sont réalisées lors de l'incision du site receveur avec des lames de microchirurgie ou avec des aiguilles Nokor.

Sur le plan thérapeutique, un traitement d'acné classique est en règle générale suffisant, avec la prise de cyclines per os, antisepsie locale et incision-évacuation des kystes sébacés ou à corps étrangers.


(*) Bouhanna P. Quoi de neuf dans le traitement du cuir chevelu. Réalités Thérapeutiques 1997